2017 OFFICIEL JIMMY TURGIS SIGNE AVEC COFIDIS

Jimmy Turgis équipe Roubaix Lille Métropole 2016 - photo Laurent Sanson
  • Jimmy Turgis équipe Roubaix Lille Métropole 2016 - photo Laurent Sanson
  • par Laurent SANSON
  • photos L.SANSON et Jean-Marc HECQUET
  • 4 août 2016

SAISON 2017 TRANSFERT

JIMMY TURGIS S’ENGAGE AVEC COFIDIS

Bonne nouvelle, Jimmy Turgis reste dans le Nord, mais il ne portera plus les couleurs de l’équipe Roubaix Lille Métropole puisqu’il a signé dans l’autre équipe nordiste, Cofidis, pour la saison 2017.

jimmy turgis equipe roubaix lille metropole 2016 photo jean-marc hecquet

Recruté fin 2013 alors qu’il était encore coureur amateur au sein du CC Nogent-sur-Oise et stagiaire chez Cofidis, Jimmy Turgis a passé trois saisons de 2014 à 2016 au sein de l’équipe Roubaix Lille Métropole. Équipier modèle, toujours disponible pour ses leaders, Jimmy Turgis a enchaîné les places d’honneur en progressant et apprenant son métier durant les trois saisons avec la tunique orange et noir de Roubaix Lille Métropole sur le dos.

Perfectionniste sur le vélo comme dans l’approche qu’il a de son sport, Jimmy Turgis a mené de front durant ses trois années à Roubaix sa jeune carrière de coureur cycliste avec ses études universitaires. Titulaire d’une Licence et d’un Master des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (Staps), Jimmy Turgis qui fêtera ses 25 ans dans quelques jours, c’est la tête et les jambes. Rencontre après cette signature avec l’équipe Cofidis dans laquelle il va retrouver un certain Anthony, son jeune frère, pour lequel il élabore les programmes d’entraînement.


RLM : Que de chemin parcouru durant ses 3 saisons à Roubaix.

Jimmy Turgis : Oui. Roubaix m’a donné ma chance de devenir coureur professionnel. Je suis arrivé avec mon expérience du monde amateur et je la quitte avec le bagage d’une coureur pro.

RLM : La formation reste donc l’un des points forts de ton passage au RLM ?

JT : Tout à fait. Le staff a toujours été proche de moi en me donnant les bons conseils pour que je progresse et que j’assimile les codes du métier. J’ai appris toutes les bases de mon métier de coureur professionnel à Roubaix et il était temps pour moi de vivre une autre expérience.

RLM : Jusqu’à l’an dernier, tu étais coureur pro et en même temps étudiant à l’INSEP. Ce n’est pas courant de pouvoir concilier le sport de haut niveau avec les études ?

JT : Ce ne fut pas toujours facile entre mes cours, les entraînements et les courses. Roubaix m’a laissé cette possibilité en aménageant mon programme lorsqu’il fallait que je m’investisse pleinement dans mes études et les périodes avec les examens. Le staff a toujours été top par rapport à ceci et d’ailleurs je le remercie.

RLM : Tu rejoins l’autre équipe pro nordiste du peloton, Cofidis, tu aimes le Nord ?

JT : Je m’y sens bien et en allant chez le voisin Cofidis, je ne suis pas loin de Roubaix qui restera pour toujours l’équipe de mes débuts pro.

RLM : J’imagine que la présence de ton frère Anthony chez Cofidis fut déterminante dans ton choix ?

JT : Notre souhait avec Anthony était un jour de pouvoir courir dans la même équipe pro et Cofidis nous offre cette possibilité et c’est génial.

RLM : Quel va être ton rôle chez Cofidis ?

JT : Je pense être un bon équipier qui dispose désormais du bagage pour bien comprendre la course et apporter quelque chose à l’équipe. Mon profil polyvalent est un atout. Tout ceci c’est grâce au boulot effectué à Roubaix qui reste une super équipe formatrice qui donne sa chance aux jeunes. Avec Rudy Barbier qui part chez AG2R, nous démontrons que Roubaix forme des coureurs qui peuvent évoluer dans des équipes de plus haut niveau.

rudy barbier et jimmy turgis equipe roubaix lille metropole 2016 photo laurent sanson

RLM : Tu me disais que Roubaix c’était une famille. Ce n’est pas trop dur de partir ?

JT : Pour le moment je suis roubaisien et ce jusqu’en fin de saison. Donc je n’y pense pas et ce qui m’intéresse est d’être à mon meilleur niveau dans quelques semaines pour finir la saison à fond car avec mon opération du coude au début de l’été (pour extraire une broche suite à une fracture du coude sur le Grand Prix de Wallonie 2015), j’ai stoppé toutes activités sportives pendant 2 semaines et je me sens de mieux en mieux.

jimmy turgis equipe roubaix lille metropole 2016 photo jean-marc hecquet

 

SUIVEZ-NOUS

              

PARTENAIRES

mel metropole europeenne de lille

region des hauts-de-france

nord le departement

 

 

 

 

 

sports2